Politique

Faire Face à la Violence Basée sur le Genre

Pour bâtir un Canada juste nous devons nous munir d’un système de justice équitable qui respecte les droits de la personne et qui protège les plus vulnérables, notamment les victimes de violences basées sur le genre.

Faire Face à la Violence Basée sur le Genre

Les statistiques démontrent que moins de 1 % des auteurs de ces agressions sexuelles reçoivent des condamnations. Nous savons que la dénonciation est processus un qui réveille les traumatismes et qui ne contribue guère à rendre justice aux victimes ni à les sécuriser.

Jagmeet Singh mettra en place des réformes urgentes du système de justice pénale pour traiter des enjeux en matière de violence basée sur le genre. Ces réformes comprendront :

Le financement intégral de Condition féminine afin de traiter du caractère systémique de la violence basée sur le genre


Dans un gouvernement dirigé par Jagmeet, Condition féminine disposerait des fonds nécessaires pour traiter spécifiquement du caractère systémique de la violence basée sur le genre et ses conséquences sur : les femmes autochtones, les femmes de couleur, les femmes au statut d’immigrante précaire, les femmes vivant avec un handicap, les communautés LGBTQ2S+, les femmes souffrant de maladies mentales, les travailleuses de l’industrie du sexe, les femmes dont le revenu, le travail ou dont le logement est précaire, les femmes habitant dans des régions rurales, éloignées ou dans les localités du Nord et toutes les femmes vivant en marge de la société.

Élaborer une stratégie nationale pour lutter contre la violence basée sur le genre


Par l’intermédiaire de Condition féminine, un gouvernement dirigé par Jagmeet Singh endosserait des fonctions de coordination et de leadership en partenariat avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les organismes communautaires et les chercheurs afin d’élaborer une stratégie nationale pour lutter contre la violence basée sur le genre. Cette stratégie aura pour objectif de :

  • Augmenter le financement de l’aide juridique pour prêter assistance aux femmes qui portent plainte pour violence conjugale par l’entremise du système de justice pénale
  • S’assurer de la cohérence des législations et des efforts de coordination dans l’ensemble des juridictions, coordonner les efforts afin de s’attaquer aux sources profondes de la violence basée sur le genre, notamment en augmentant les prestations d’aide sociale pour aider les femmes dont le revenu, le logement ou le travail est précaire

Protéger les femmes de la violence basée sur le genre, quel que soit leur statut


Dès son entrée en fonction en tant que premier ministre , Jagmeet abolirait la directive émise par l’Agence des services frontaliers du Canada et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada qui consiste à interroger les victimes de violence basée sur le genre, notamment celles victimes de violence sexuelle et conjugale, sur leur statut d’immigrante. Ils devraient plutôt assurer leur protection, sans éveiller les craintes des femmes au statut d’immigrante précaire.

En tant que premier ministre, Jagmeet tiendra des consultations avec des défenseurs en matière de prévention d’agressions sexuelles afin que la police améliore les méthodes de présentation des rapports en cette matière pour ne pas traumatiser les victimes davantage lorsqu’elles font affaire avec la police. Ces consultations porteront sur le rôle que les défenseurs adopteront lors de leur collaboration avec les forces de l’ordre, ainsi que sur la défense des droits et des besoins des victimes d’actes sexuels tout en s’assurant que leurs droits et leurs besoins occupent un rôle prioritaire lors du processus d’enquête. 

Publications et transparence


Un gouvernement dirigé par Jagmeet recueillera et publiera régulièrement des données anonymes traitant du nombre d’accusations pour agressions sexuelles portées contre le personnel des corps policiers, notamment la GRC et les autres corps policiers fédéraux.