Politique

Programme LGBTQI2S+

"L’histoire du Canada a été le théâtre des luttes inlassables menées par les défenseurs de la communauté LGBTQI2S+."

Programme LGBTQI2S+

L’histoire du Canada a été le théâtre des luttes inlassables menées par les défenseurs de la communauté LGBTQI2S+. Par les gains de leurs revendications de longue haleine, tels que le mariage des personnes de même sexe et l’ajout de la protection des personnes trans et de l’expression sexuelle à la Loi canadienne sur les droits de la personne, les communautés LGBTQI2S+ ont été le fer de lance du progrès canadien en matière de droits.

Mais il y a encore beaucoup à faire. Les politiques gouvernementales restent ponctuées de préjugés, et trop de Canadiens s’identifiant comme LGBTQ2S se retrouvent victimes de cette discrimination structurelle. De l’incapacité d’avoir accès à des soins de santé appropriés au harcèlement par les forces de l’ordre, nos gouvernements ont permis la souffrance de ces personnes, une conséquence de leur sexualité ou de leur identité de genre. Ceci doit cesser, en commençant par une prise d’action concrète de la part du gouvernement fédéral.

C’est pourquoi, en tant que chef du NPD et premier ministre, j’amènerai la direction fédérale à se pencher sur la question en travaillant de concert avec les provinces. Pour que l’accès aux soins de santé soit fondé sur les besoins physiques plutôt que sur des stéréotypes de genre désuets, surtout en ce qui a trait aux soins dédiés aux personnes trans et intersexuées.

À l’échelle internationale, des communautés luttent courageusement pour éduquer leurs législateurs, souvent dans des environnements hostiles. Notre gouvernement doit en faire plus pour protéger la communauté globale LGBTQI2S+. Nous devons exercer notre influence diplomatique et offrir plus de support aux communautés touchées. Nous avons également l’obligation de venir en aide aux ONG qui travaillent d'arrache-pied pour criminaliser la discrimination et la persécution des personnes LGBTQI2S+. Les politiques mises en place par le Canada, en ce qui a trait à l’immigration et aux réfugiés, doivent tenir compte des dangers auxquels les personnes s’identifiant comme membres de la communauté LGBTQI2S+ doivent se soustraire.

En tant que chef du NPD et premier ministre, je vais également collaborer avec des porte-paroles et des experts de toutes les intersections des communautés LGBTQI2S+ du Canada, afin que progresse la justice pour tous et toutes. Nous devons agir dès maintenant, en détruisant les barrières systémiques qui menacent la sécurité, la tranquillité et l’impression d’appartenance des Canadiens LGBTQI2S+.

Ensemble, c’est notre devoir de construire un Canada dans lequel tous peuvent vivre en sécurité, dans l’équité et la dignité.

L’initiative habitation jeunesse LGBTQI2S+


 Les jeunes LGBTQI2S+ sont particulièrement à risque de se retrouver en situation d’itinérance, car les services prévus pour aider les jeunes itinérants sont souvent inaccessibles ou non sécuritaires pour ceux et celles s’identifiant comme LGBTQI2S+. Cette situation est inacceptable.

Un gouvernement mené par Jagmeet Singh développera le mandat et le financement de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance, afin de cibler directement les besoins des jeunes LGBTQI2S+ à risque de se retrouver sans-abri.

  • Jagmeet collaborera avec les provinces afin d’assurer une formation adéquate aux fournisseurs de services pour qu’ils puissent être une ressource fiable et sécuritaire. L’idée est de:

    • Modifier les pratiques provinciales de protection de l’enfance pour nous assurer que les jeunes LGBTQI2S+ ne soient pas placés dans des environnements hostiles aux personnes queers ou trans.

    • Créer et financer un registre volontaire de placement familial ayant reçu une formation appropriée et étant reconnu comme sécuritaire pour les jeunes LGBTQI2S+.

    • Former les responsables d’hébergement et de refuges à questionner leur clientèle sur les questions d’orientation sexuelle et d’identité de genre à l’inscription, à comprendre la différence entre le genre assigné à la naissance et l’identité de genre, à utiliser les noms et les pronoms appropriés, à intervenir contre l’homophobie et la transphobie. Tout ceci a pour but de fournir aux jeunes LGBTQI2S+ des services appropriés et des espaces sécuritaires.

    • Collaborer avec les groupes de défense des LGBTQI2S+ afin de développer une collaboration dans la formation des forces de la GRC en matière de question LGBTQI2S+. Ceci afin que les interactions avec les forces de l’ordre ne soient pas aliénantes ou traumatisantes.

  • Jagmeet créera ou modifiera les refuges et les logements de transitions afin de répondre aux besoins des jeunes LGBTQI2S+. Tout cela dans le but de:

    • Prioriser l’embauche de personnel LGBTQI2S+.

    • Mettre fin à la ségrégation genrée et sexuelle des établissements, laquelle crée un environnement exclusif et potentiellement hostile aux jeunes non conformes dans le genre.

    • Ajouter des salles de bains et des vestiaires privés à tous les refuges et les programmes d’hébergement.

    • Donner à la clientèle une formation de base, ainsi qu’au personnel, pour maintenir des standards uniformes en matière d’environnement fiable et sécuritaire.

    • Établir des liens avec des organismes communautaires LGBTQI2S+, de même qu’avec des services médicaux sympathiques aux personnes trans et queer, afin de pouvoir référer la clientèle LGBTQI2S+ à de plus grands réseaux de soutien.

L’équité de genre dans l’initiative d’identification fédérale


 À cause de systèmes rétrogrades, invasifs et hostiles, de nombreux Canadiens et Canadiennes trans et non binaires font face à d’immenses difficultés lorsqu’ils et elles veulent changer le genre inscrit sur leurs documents d’identification officiels. D’afficher le genre sur une carte d’identité et de recueillir des données spécifiques au genre de l’individu est, en soi, un vestige d’une époque à laquelle des droits importants tels que le droit d’être propriétaire et le droit de vote dépendaient du genre. Nous pouvons faire mieux.

C’est pourquoi un gouvernement mené pas Jagmeet Singh assurera immédiatement la disponibilité de documents d’identification fédéraux accessibles et adaptés aux genres. Cela va:

  • Permettre aux candidats de déclarer eux-mêmes leur genre, et inclure une option « X » de genre non binaire sur les documents fédéraux tels que les passeports et les cartes d’identité de l’immigration, sans nécessiter de documents médicaux ni occasionner de frais supplémentaires pour la mise à jour d’un document déjà émis.

  • Mettre à jour la Loi sur la sûreté des déplacements aériens et en retirer l’exigence réglementaire à ce que le genre des individus soit affiché sur leurs documents d’identification pour pouvoir embarquer dans un avion afin de donner aux provinces la liberté de complètement retirer les mentions du genre dans les documents d’identification qu’ils émettent.

  • S’assurer que les agents de services frontaliers du Canada et les membres de la GRC voient inclure à leur formation de base les compétences pour interagir avec les personnes LGBTQI2S+. Ceci comportera une formation relative à l’identité et l’expression de genre.

  • Mener le progrès global en demandant à l’Organisation de l’aviation civile internationale des Nations Unies, laquelle réglemente les documents de voyage, de retirer partout la nécessité des mentions de genre sur ces documents.

  • Exiger des organismes fédéraux qui recueillent des informations sur le genre de le faire séparément des documents d’identification et d’inclure une option « X » non binaire afin de s’assurer que les données de genre ne soient pas liées spécifiquement à un individu.

  • Mettre à jour le Recensement pour y inclure des questions spécifiques à la communauté LGBTQI2S+ afin de nous assurer de la disponibilité des données dans le cadre de futures recherches et initiatives stratégiques au niveau fédéral, provincial et municipal.

  • Collaborer avec les provinces afin de retirer les champs de genre des documents d’identifications provinciaux, et nous assurer que les principes d’auto-identification et d’accessibilité standardisés soient respectés.

Santé Canada


 En tant qu’organisme de réglementation fédéral en matière de santé, Santé Canada est le mieux placé pour récolter des données et effectuer des recherches sur la question de la santé des Canadiens LGBTQI2S+. C’est pourquoi un gouvernement mené par Jagmeet va:

  • Financer le recueil de données anonymisées afin d’effectuer des recherches sur les besoins et les expériences de santé des personnes LGBTQI2S+, surtout ceux des personnes trans et intersexuées, pour nous assurer que les provinces soient capables d’améliorer et l’accès à leurs systèmes de santé respectifs, et l’expérience de ses utilisateurs.

  • Plaidoyer en faveur du changement des politiques ayant trait aux opérations non médicalement nécessaires faites sur les enfants intersexués à la naissance, afin de les laisser décider eux-mêmes de leur identité de genre.

Abroger l’interdiction de don de sang


 En tant que premier ministre, Jagmeet Singh abrogera immédiatement l’interdiction rétrograde et discriminatoire du don de sang, de tissus et d’organes aux femmes trans et aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Un gouvernement mené par Jagmeet réorientera les dons de sang, de tissus et d’organes sur la base d’une évaluation individuelle des risques.