Changement Climatique

"Nous savons tous que les émissions nocives de carbone doivent diminuer et que nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre avant d’agir."

Programme d’économie verte

Nous savons tous que les émissions nocives de carbone doivent diminuer et que nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre avant d’agir. Le parcours qui nous mènera à un Canada où les émissions de carbone sont peu élevées est aussi important que notre objectif.

Ce n’est un secret pour personne qu’il existe des gens qui aimeraient que le débat sur les changements climatiques porte exclusivement sur les pipelines afin de diviser les Canadiens et de monter les travailleurs contre les environnementalistes. Jagmeet sait qu’il existe une autre façon de faire. Nous avons besoin d’un chef néo-démocrate dont les propositions d’action sauront satisfaire et rassembler les Canadiens.

De plus, nous savons pertinemment que certaines personnes  utilisent la question des pipelines afin de semer la discorde entre deux de nos plus remarquables leaders provinciaux. Rachel Notley et John Horgan méritent les félicitations des Canadiens. En effet, le Plan de lutte contre les changements climatiques de Rachel Notley est l’un des plus ambitieux plans climatiques de tout le Canada, toutes provinces confondues. Il a été loué par les environnementalistes, l’industrie et les peuples des Premières Nations. Le plan de lutte contre les changements climatiques de Mme Notley contribue à diversifier l’économie albertaine à soutenir et propose des mesures de régulations de la tarification. De plus, il s’engage à mettre un frein, d’ici 2030 à la pollution provenant de l’électricité produite au charbon d’ici 2030, de limiter les émissions de sables bitumineux et à réduire les émissions de méthane de 45 % d’ici 2025.

Le plan d’action pour la croissance verte de John Horgan fixe également des buts à atteindre en matière de changements climatiques, propose une stratégie de création de nouveaux emplois et utilise les chèques de remboursement afin de rendre les taxes sur le carbone plus abordables et plus équitables pour les gens à faible ou à moyen revenu. L’engagement pris par John Hogan envers la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) et pour la protection des cours d’eau de la Colombie-Britannique est d’une importance cruciale.

Il est regrettable que la plupart des progrès réalisés au Canada au cours des dernières décennies pour lutter contre le changement climatique soit exclusivement le fruit des efforts des provinces et des municipalités. Il est grand temps que le gouvernement fédéral fasse aussi preuve de plus d’ambition.

Avec son Programme d’économie verte pour contrer les changements climatiques, le NPD de Jagmeet Singh se propose de réduire les émissions de carbone, d’enrichir les collectivités, développer l’économie tout en protégeant l’environnement. Chaque mesure prise en faveur du climat servira à créer des avantages concrets pour la collectivité. Les «climate dollars» (argent vert) contribueront à réduire les émissions, à créer de bons emplois verts et de meilleurs logements à réduire la pauvreté et à rendre la vie plus abordable. Les mesures prises pour lutter contre participeront également au développement d’un Canada prospère, sain et équitable.

Pour ce faire, Jagmeet fera en sorte que toutes les personnes concernées par ces mesures participent à leur élaboration et à leur mise en place. Les collectivités et les travailleurs devront collaborer et non pas jouer le rôle de spectateur lorsque le gouvernement et le secteur des combustibles fossiles prendront les décisions.

Le programme d’économie verte pour contrer les changements climatiques de Jagmeet se centre sur une série de mesures qui permettront de mettre en place des objectifs beaucoup plus ambitieux en matière de réduction d’émissions et qui respectent les droits des autochtones, des travailleurs, des collectivités et des familles à revenu faible ou moyen.

Des objectifs prometteurs en matière de réduction des émissions

Nous devons surpasser les objectifs de Stephen Harper en matière d’émissions, mesure récemment adoptée par Justin Trudeau.

Le NPD de Jagmeet Singh travaillera à ce que, d’ici 2025, plutôt qu’en 2030, les émissions de carbones soient 30 % moins élevées que les niveaux atteints en 2005. Par la suite, il se fixera un objectif plus ambitieux pour 2030. Grâce à ces mesures, le Canada sera en voie d’atteindre une réduction de ses émissions de 90 % d’ici 2050 ce qui répond aux obligations du Canada envers l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Afin d’atteindre ces objectifs ambitieux, un gouvernement dirigé par Jagmeet Singh prendra les mesures suivantes :

Adopter une stratégie en matière de transport collectif à l’échelle nationale : Le Canada est le seul pays du G8 qui ne possède pas de programme de transport collectif à l’échelle nationale, bien que la population canadienne réclame davantage d’options abordables, fiables et accessibles en matière de transport collectif. La congestion routière qui affecte les centres urbains porte atteinte à notre économie et à l’environnement. Avec Jagmeet Singh à la tête du gouvernement, nous pourrons mettre en place une Stratégie nationale pour le transport collectif qui fournira un financement stable et prévisible pour le transport en commun que réclament les collectivités et les municipalités à travers le pays.

Aider les provinces avec le retrait progressif de l’industrie du charbon d’ici 2030 : Jagmeet aidera les provinces à faire la transition du charbon vers des options renouvelables ou autres en prêtant assistance aux travailleurs, aux collectivités et à l’industrie.

Réduire les émissions de méthane : Jagmeet infirmera la décision du gouvernement Trudeau qui retardait la prise de mesures concrètes en matière de réduction des émissions de méthane pour l’industrie pétrolière et gazière. Ceci assurera la sécurité et le maintien des infrastructures pétrolières et gazières et créera de bons emplois.

Mettre en place un programme qui fera la promotion des véhicules à émissions zéro : Les émissions de véhicules représentent une grande part des émissions des gaz à effets de serre au Canada. C’est pourquoi Jagmeet Singh travaillera avec les provinces et l’industrie afin de mettre en place un programme de véhicules à émissions zéro pour le Canada. L’objectif de ce programme est d’augmenter l’accessibilité et l’offre des véhicules électriques à autonomie prolongée. Pour y parvenir, Jagmeet imposera une taxe verte pour les véhicules qui produisent de fortes émissions et donnera des remboursements de taxes à l’achat de véhicules à émissions zéro, et plus particulièrement pour les véhicules moyens de gamme ou bas de gamme. Jagmeet investira également dans des infrastructures de recharge pour véhicules électriques à travers le pays en mobilisant des immeubles et des terrains fédéraux existants.

Mettre en œuvre un accord pour l’écoconstruction : Jagmeet déposera un nouvel accord pour l’écoconstruction qui créera un partenariat entre les gouvernements fédéral et provinciaux. Il comprendra un ensemble de politiques fédérales visant l’efficacité énergétique, une restructuration du code du bâtiment et des normes de construction, un programme national de modernisation des immeubles et un programme de chauffage provenant d’énergies renouvelables. Cet accord générera des milliers de nouveaux emplois et Jagmeet s’assurera que tous les deniers publics investis, toutes les réglementations et les tous les standards contribuent à créer des débouchés économiques locaux et à ce que les collectivités locales constituent un réseau de soutien.

Se doter d’une fiscalité verte : Jagmeet utilisera le système canadien de taxes fédérales pour soutenir l’efficacité énergétique, l’énergie renouvelable et les technologies durables. De plus il assurera l’élimination graduelle des milliards attribués en subventions pour les combustibles fossiles restants et pour l’allégement fiscal des sociétés de l’industrie des combustibles fossiles. Il mettra également en place un système d’incitatif fiscal et de remises sur les biens et services et les investissements pour que nous puissions atteindre nos objectifs en matière de changements climatiques.

Investir dans des infrastructures vertes : Jagmeet reverra les conditions concernant les dépenses pour les infrastructures fédérales afin d’y incorporer les standards pour les émissions de gaz à effet de serre ainsi qu’un engagement clair pour soutenir les opportunités d’emploi.

Construire un réseau interconnecté pour les énergies renouvelables : Le Canada est une superpuissance hydro-électrique qui augmente graduellement ses sources d’énergie renouvelable. Utiliser notre électricité renouvelable à faible émission de carbone tout en faisant la transition vers l’énergie électrique pour d’autres secteurs de notre économie, notamment le transport, l’exploration pétrolière et gazière et l’industrie minière représente un potentiel considérable. Jagmeet collaborera avec les provinces, les territoires et les Premières Nations afin d’explorer un audacieux projet pour le Canada — relier le pays, d’est en ouest, grâce à un réseau interconnecté d’électricité renouvelable qui utilisera les innombrables ressources d’énergie renouvelable et les enverra au bon endroit.

L’équité pour les autochtones, les travailleurs, les collectivités et les familles

Aucun plan pour le changement climatique ne peut faire abstraction des travailleurs, des collectivités ou encore bafouer les droits des communautés autochtones. Les Canadiens doivent avoir des opportunités et un revenu garanti pendant ces transformations économiques. La prospérité future du Canada dépend de la création de bons emplois verts tout en offrant le plus de choix possible aux travailleurs, leur famille et aux collectivités afin qu’ils puissent se forger un meilleur avenir.

Nous devons respecter la DNUDPA Le Canada doit obtenir au préalable un consentement libre et éclairé avant d’adopter et de mettre en place des mesures administratives ou législatives qui peuvent les affecter. C’est pourquoi nous nous opposons au projet d’expansion du pipeline Kinder Morgan et à la construction de l’oléoduc Énergie Est. L’augmentation de la production et de l’exportation de pétrole sapent nos efforts visant à réduire les émissions de carbone et de surcroît ils s’opposent aux principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Le Canada doit s’engager à respecter cette déclaration, en d’autres mots nous devons dire non au projet de pipeline Kinder Morgan et Énergie Est.

Nous devons aussi nous assurer que les Canadiens à faible ou moyen revenu ne souffrent pas de nos efforts visant la réduction d’émissions. La tarification du carbone et l’évaluation des coûts des émissions de gaz à effet de serre sont d’une importance majeure. Puisque par le fait même nous encouragerons l’industrie et la population à réduire leur dépendance envers les combustibles fossiles tout en encourageant le développement de nouvelles sources d’énergie renouvelables. Le NPD de Jagmeet Singh s’assurera que la tarification du carbone soit jumelée à des remises afin que ce soit abordable et équitable pour les Canadiens à faible ou moyen revenu.

Jagmeet Singh fera en sorte que les provinces participent à la négociation sur la tarification du carbone parce que les solutions passe-partout feront plus de tort que de bien à l’économie et nous feront manquer des opportunités qui garantiraient des réductions d’émissions, de meilleurs logements, une diminution de la pauvreté et qui rendraient la vie plus abordable.

Par l’intermédiaire de son programme d’économie verte pour contrer le changement climatique, Jagmeet Singh investira dans les industries et les régions qui feront la transition afin que nous ne négligeons aucun travailleur. Notre programme comprend le soutien aux jeunes travailleurs et la formation de travailleurs afin qu’ils obtiennent de meilleurs emplois, fournir un revenu d’appoint pour les travailleurs qui sont à l’approche de la retraite et concentrer les dépenses gouvernementales en les investissant dans les hôpitaux, les universités, et toute autre agence du secteur public qui joue un rôle dans la collectivité.

Grâce à son programme d’économie verte pour contrer le changement climatique et s’être engagé à respecter l’entente sur les avantages pour les collectivités, Jagmeet Singh fera en sorte que les projets d’infrastructures financés par des fonds provenant du gouvernement fédéral offrent des opportunités d’emploi et de carrière pour les collectivités touchées par la transition vers une économie à faible émission de carbone et à ceux qui doivent surmonter des obstacles en matière d’emploi.

Accroître la responsabilisation en matière de changements climatiques

Un engagement à long terme et de l’imputabilité sont essentiels aux enjeux du changement climatique. Nous avons constaté le manque d’imputabilité et l’échec des gouvernements conservateur et libéral en ce qui concerne leur capacité à atteindre les objectifs du Protocole de Kyoto et de l’Accord de Copenhague. Nous ne pouvons pas nous permettre de rater les objectifs fixés dans le cadre de l’Accord de Paris.

Grâce à son programme d’économie verte pour contrer les changements climatiques, Jagmeet Singh s’assure que dorénavant, le gouvernement et les entreprises se responsabilisent face à leurs engagements pour contrer les changements climatiques.

Trudeau n’a pas emprunté la voie menant à la rencontre de nos objectifs pour 2030 en matière de changements climatiques. Des études ont démontré qu’il est probable que nous atteignions les objectifs de 2030 d’ici 2025 grâce au programme de Jagmeet.

En gardant à l’esprit la Loi sur la responsabilité en matière de changements climatiques de Jack Layton, un gouvernement dirigé par Jagmeet Singh sera en mesure de :

Créer un poste d’agent contre les changements climatiques : créer un poste d’agent autonome pour contrer les changements climatiques. Cet agent rendra compte des progrès intérimaires en matière de réduction des émissions ainsi que des objectifs ambitieux exigés par l’Accord de Paris. Le ministre de l’Environnement et le premier ministre devront rendre des comptes quant aux constatations publiées dans le rapport annuel de l’agent de changement climatique.  

Le mandat explicite de l’agent de changement climatique sera d’établir des politiques normatives qui favoriseront le changement de trajectoire du gouvernement en matière de politique sur les changements climatiques et d’intensifier nos efforts en réponse aux données scientifiques disponibles. Pour ce faire, nous utiliserons les évaluations du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques et toutes les décisions prises par le Gouvernement fédéral en matière de projets d’infrastructures énergétiques d’importance.

Mandater le Commissaire à l’environnement et au développement durable (CEDD) : impartir la tâche au CEDD de recueillir les données de chaque province et territoire auprès du procureur général en utilisant une démarche harmonisée d’inventaire des progrès réalisés en matière de réduction des émissions des gaz à effets de serre et de comparer les résultats obtenus aux objectifs atteints par le fédéral, les provinces et les territoires tous les deux ans. Les données recueillies contribueront à établir un rapport pour l’agent des changements climatiques.

Mettre sur pied un groupe-conseil en matière de changements climatiques : tout en privilégiant la transparence, Jagmeet nommera un groupe conseil composé d’experts locaux en la matière qui apporteront leur soutien à l’agent de changement climatique pour analyser les données présentées par le CEDD, tirer les conclusions qui s’imposent en matière de climat, d’énergie, de politiques économiques et de réglementations. En partenariat avec le groupe conseil, l’agent des changements climatiques présentera ses recommandations au gouvernement fédéral, provincial et territorial sous la forme d’un rapport annuel qui permettra d’améliorer les politiques et les réglementations afin d’intensifier nos efforts visant à atténuer les changements climatiques.

Protéger le Régime de pensions du Canada, les épargnes et les REER : au Canada, les entreprises cotées en bourse doivent publier leurs états financiers qui décrivent l’état de santé de l’entreprise et les risques matériels encourus. Toutefois, ces risques matériels ne comprennent pas les risques reliés au climat, qui selon la Banque du Canada ont un impact sur l’économie et le système financier du Canada. Les Canadiens ont le droit de savoir comment les entreprises entrevoient les changements climatiques et quels seront les effets sur leurs investissements pour qu’ils puissent prendre des décisions éclairées et contribuer à la lutte contre le changement climatique. Présentement, on peut compter sur les doigts de la main les entreprises qui publient les risques reliés aux changements climatiques. Seul, notre gouvernement est en mesure d’exiger que ces entreprises fournissent ces informations.

Afin de concrétiser les recommandations émises par la International Carney-Bloomberg Task force on Climate-Related Financial Disclosures (groupe de travail sur la transparence financière climatique) et d’uniformiser les règles du jeu, Jagmeet Singh exigera que les entreprises canadiennes cotées en bourse divulguent les risques liés aux changements climatiques auxquels elles font face afin que les Canadiens soient au courant des conséquences que ces risques peuvent avoir sur leurs fonds de pension et leurs investissements.