Nouvelles

Avec Coeur et Courage

   

Durant ma campagne à la chefferie d’un des plus grands partis politiques au Canada, j’ai tenu un événement dans la ville où ma carrière politique a commencé.

Je suis entré dans une salle remplie de partisans et ami.e.s. Dès qu’on m’a présenté, une personne m’a confronté avec des commentaires désobligeants, haineux et islamophobes.

Il a fallu que je réagisse rapidement pour donner le ton dans la salle.

Malgré la colère et la haine de cette personne, je lui ai dit que nous l’aimions, que nous la respections, et nous allions protéger ses droits.

J’ai choisi de ne pas répondre à ses questions parce que je n’acceptais pas la prémisse. Plusieurs ont commenté que j’aurai pu simplement répondre que je ne suis pas musulman. En fait, plusieurs ont clarifié que je suis sikh.

Bien que je sois fier de qui je suis, j’ai refusé par exprès de prendre ce chemin parce qu’il donne l’impression que cette haine serait acceptable si j’étais musulman. Nous savons tous que ce ne l’est pas.

Je n’ai pas répondu à la question parce que ma réponse à l’Islamophobie n’a jamais été de dire « je ne suis pas musulman ». Ça a toujours été, et sera toujours, de dire « il n’y a pas de place pour la haine ».

Quand on donne de l’espace à la haine, elle ne fait pas de distinctions, elle se propage comme le feu. Dès que l’on dit que c’est correct de haïr quelqu’un à cause de sa religion, on ouvre la porte à la haine basée sur la race, le genre, la sexualité, et plus.

Il est important que nous nous tenions unis contre toutes formes de haine.

Ça prend de l’amour pour comprendre que nous sommes tous et toutes concernés. Ça prend du courage pour se réunir, exiger mieux et rêver plus grand, pour que nous puissions bâtir un monde où personne n’est laissé pour compte.

Avec coeur et courage, 

Jagmeet Singh

Candidat à la chefferie du NPD du Canada